01 47 16 17 17

Quelle prise en charge des solutions anti-ronflement et apnée du sommeil par la sécurité sociale ?

L’apnée du sommeil et les ronflements peuvent entraîner un certain nombre de complications chez la personne atteinte. Ces troubles du sommeil peuvent être traités ; néanmoins, les solutions anti-ronflement et anti-apnée du sommeil sont généralement coûteuses. Quelle est la prise en charge de l’assurance maladie ? Pour une orthèse d’avancée mandibulaire, est-il possible de bénéficier d’un remboursement de la sécurité sociale ?

Les solutions anti-ronflement sont-elles remboursées par la sécurité sociale ?

Le ronflement est un fléau touchant un grand nombre des Français. Il concerne aussi bien les hommes que les femmes. C’est un phénomène respiratoire simple : le passage de l’air dans la bouche ou le nez provoque la vibration des tissus de la gorge, notamment des muscles dilatateurs du pharynx. La ronchopathie est aussi désagréable pour la personne atteinte que son entourage. Elle peut empêcher votre conjoint de dormir, mais surtout, handicaper le ronfleur au quotidien. En effet, le ronflement influe sur la qualité du sommeil et cause de grandes fatigues au cours de la journée.

Comment arrêter de ronfler ? Heureusement, le ronflement se soigne bien de nos jours. Il existe plusieurs méthodes pour cela, comme des traitements chirurgicaux, ou d’autres traitements alternatifs à la chirurgie. Les spécialistes orientent souvent la personne atteinte vers un traitement de la congestion de la cloison nasale, une rééducation du larynx ou encore le porte de gouttières dentaires spécifiques, les orthèses d’avancée mandibulaire.

Les dispositifs anti-ronflement sont rarement pris en charge, mis à part si le ronflement entraîne une apnée du sommeil. L’orthèse d’avancée mandibulaire peut ouvrir le droit à un remboursement de la part de la sécurité sociale. Pour en bénéficier, plusieurs conditions sont à respecter :

  • L’orthèse doit impérativement être prescrite par un médecin (généralement, elle est conseillée par un dentiste ou un chirurgien-dentiste)
  • Il doit toujours s’agir d’une orthèse fabriquée sur mesure ou thermoformée ayant été validée au préalable par la Haute Autorité de Santé et donc inscrite à la Liste des produits remboursable. L’orthèse doit également être mise en place par un spécialiste de l’appareil manducateur (dentiste, ORL, stomatologue)
  • Tout renouvellement doit être prescrit par un professionnel et est conditionné à la démonstration de l’efficacité de l’orthèse (examen de sommeil réalisé avec l’orthèse)
  • Le remboursement est possible à chaque changement d’appareil, soit tous les deux à trois ans.

La prise en charge de l’apnée du sommeil par l’assurance maladie

L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil. Il s’agit d’une succession d’arrêts respiratoires au cours de la nuit, plus ou moins importants selon le degré de sévérité de l’apnée. En présence d’apnée nocturne, le sommeil est perturbé de manière importante. Les conséquences de l’apnée du sommeil sont nombreuses : sommeil désorganisé, fatigue au réveil, maux de tête, somnolence excessive, dépression, diabète, augmentation des risques cardiovasculaires ou encore hypertension artérielle. L’apnée peut être traitée avec des dispositifs spécifiques. Il existe deux solutions principales, toutes deux remboursées par la sécurité sociale sous conditions.

Le remboursement de l’appareil de pression positive continue (PPC)

Le PPC est un appareillage permettant de traiter l’apnée du sommeil par ventilation nocturne. Pendant la nuit, l’appareil envoie de l’air dans les voies respiratoires, avec une légère surpression. Cette insufflation évite le blocage de l’inspiration et prévient la survenue de l’apnée du sommeil. Il existe divers types d’appareils, de masques et d’accessoires pour PPC.

Le choix de l’appareil se fait avec le médecin et le prestataire de santé à domicile, qui accompagnent le patient jusqu’à trouver le système lui correspondant le mieux. Il s’agit d’un traitement contraignant, mais offrant d’excellents résultats. Il est généralement prescrit aux personnes souffrant d’apnée du sommeil moyenne à sévère. Tout comme un médicament, ce traitement est remboursable par l’assurance maladie. La PPC doit être prescrite par un médecin, lors de la première prescription et de chaque renouvellement. La prise en charge doit faire l’objet d’un renouvellement annuellement. Pour que le remboursement soit accepté, l’efficacité du traitement doit être constatée par un spécialiste.

Le remboursement de l’orthèse d’avancée mandibulaire

L’orthèse d’avancée mandibulaire est souvent conseillée en première solution par les spécialistes, dans le cas d’apnée modérée, avant de proposer un traitement par ventilation nocturne PPC. En effet, le PPC est un appareil contraignant : le patient doit dormir avec un masque relié à une machine. Cette solution n’est pas bien tolérée par tous les patients, et peu viable pour une personne partant régulièrement en déplacement. En effet, l’appareil, encombrant, est peu pratique à transporter.

Dites Stop au ronflement !
Orthèse Oniris®

— 69€

Paiement sécurisé

Livraison en 24h avec Chronopost

Aujourd’hui à 24,96€ avec le 3 fois sans frais

Prescrite en première intention, l’orthèse d’avancée mandibulaire est bien moins envahissante qu’un PPC. Elle est toutefois très efficace, et prise en charge par la sécurité sociale. Cette prise en charge est possible après que le médecin prescripteur ait rempli un certificat d’entente préalable. Tout comme pour le PPC, l’efficacité doit être prouvée et la prescription bien suivie pour bénéficier d’un remboursement en cas de renouvellement. Vous devez également savoir que la prise en charge de l’orthèse exclut la possibilité d’une prise en charge d’un traitement par pression positive continue en même temps. Néanmoins, le traitement pourra être proposé et remboursé en cas d’échec du traitement par orthèse d’avancée mandibulaire.