Qu’est-ce que la somniloquie ?

Publié il y a 127 jours - Troubles du sommeil

Vous passez des nuits agitées, non pas parce que vous avez des insomnies, mais à cause de votre partenaire. Ce dernier vocalise pendant la nuit : il parle, rit et s’emporte parfois. Pas de panique : il est sans doute somniloque. Qu’est-ce que la somniloquie ? Quelles sont ses causes ? Comment la soigner ? Nous vous disons tout sur cette altération du sommeil.

Somniloquie : qu’est-ce que c’est ?

La somniloquie est un trouble universel appartenant au groupe des parasomnies (qui intervient pendant une des phases de sommeil). Elle se manifeste par le fait de parler en dormant, de façon périodique ou chronique. La personne atteinte peut dire des mots simples, des phrases complètes, émettre des sons intelligibles, des rires, des pleurs, des chuchotements ou parfois même dire des injures. Ce trouble du sommeil est généralement très mal vécu par la personne qui en souffre : elle craint souvent de dire des choses qu’il ne faut pas, de révéler des secrets. La personne somniloque peut être somnambule, mais ne l’est pas nécessairement. La somniloquie, trouble du comportement en sommeil paradoxal, est en effet un trouble du sommeil à part entière qui atteint seulement 1,5 % de la population (contre 15 à 30 % de somnambulisme chez les enfants et 2 % chez les adultes). La personne somniloque ne se lève pas comme les somnambules et son sommeil n’est pas perturbé. Ce trouble est au final davantage gênant pour la personne qui partage le lit du dormeur somniloque. Il peut entraîner des souffrances et des tensions au sein d’un couple ou d’une famille. Mais quelles en sont les causes ?

Quelles sont les causes de la somniloquie ?

La somniloquie est un trouble complexe, pouvant être dû à de nombreux facteurs :

  • le manque de sommeil, l’insomnie, une fatigue importante ;
  • un stress élevé ;
  • la prise d’alcool ou de stupéfiants ;
  • la pratique du sport trop tard le soir ;
  • la prise de médicaments entraînant des comportements psychotiques ;
  • lorsqu’on est malade et qu’on a de la fièvre.

Notez que la somniloquie est aussi héréditaire. On a de grandes chances d’être somniloque quand un membre de notre famille l’est déjà. Ce trouble comportemental se manifeste par ailleurs plus souvent chez les adultes ayant déjà fait des crises de somniloquie pendant leur enfance.

Quels sont les symptômes de la somniloquie ?

Les symptômes de la somniloquie se manifestent différemment d’une personne à une autre. Dans tous les cas, les personnes atteintes vocalisent pendant leur sommeil. Ces vocalises vont des simples sons intelligibles aux cris, en passant par la parole, les chuchotements, les marmonnements, les pleurs et les rires. Certains patients remuent également les lèvres sans émettre de son. Les somniloques peuvent avoir un langage vulgaire, parfois accompagné de mouvements. Il est parfois possible de tenir une conversation cohérente avec un somniloque. Il est toutefois fort probable que la personne réponde à quelqu’un qui lui parle dans son esprit, et non à son interlocuteur réel. Il est de ce fait difficile de savoir si la conversation est réelle… ou à sens unique.

À leur réveil, les somniloques n’ont aucun souvenir des évènements qui se sont produits au cours de la nuit : n’étant pas éveillés, ils pensent avoir eu un sommeil tout à fait normal. C’est l’une des grandes caractéristiques de la somniloquie : à la différence des ronflements, ce trouble du sommeil n’a pas de conséquences directes dans la vie de la personne atteinte.

Elle ne souffre pas de fatigue chronique, semble bien dormir et mène son quotidien comme le ferait une personne ne présentant pas de troubles du sommeil. Il ne s’agit pas de terreurs nocturnes ni de cauchemars : le somniloque bénéficie d’une durée du sommeil normale et ne souffre pas de réveils pendant la nuit. Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que ce TCSP intervient pendant le sommeil lent léger, lent profond et le sommeil paradoxal, à la différence de nombreux troubles qui viennent perturber le sommeil profond.

Comment soigner la somniloquie ?

Malheureusement, il n’existe pas de véritable solution contre la somniloquie. La somniloquie n’est pas grave en soi et ne nécessite aucun traitement. Ce trouble apparaît souvent chez les jeunes enfants et disparaît lorsqu’ils grandissent. La seule solution pour lutter contre la somniloquie chez l’adulte comme chez les enfants est de chercher la source du problème, bien souvent située du côté psychologique. Appliquer des méthodes de relaxation avant de dormir peut atténuer ou faire disparaître la somniloquie, lorsqu’elle est due au stress. Quand elle est liée à une mauvaise hygiène de vie, il est important de commencer par adopter de meilleures habitudes (limiter l’exercice physique le soir, bannir la consommation d’alcool ou de stupéfiants, consulter un médecin pour changer un traitement entraînant des comportements psychotiques…). Certaines personnes utilisent également la technique de l’autohypnose pour retrouver un sommeil réparateur… et silencieux !

Vous l’avez compris : bien que sans gravité, la somniloquie peut être très désagréable. Si vous ou votre conjoint pensez en souffrir, nous vous conseillons de rester serein et de vous armer de patience. Comme évoqué, la somniloquie est, dans la majorité des cas, un trouble passager. Il peut survenir en période de stress important et s’en aller aussi vite qu’il est apparu. Il est en revanche important de consulter un médecin lorsque ce trouble est associé à un autre trouble du sommeil comme l’apnée du sommeil, le bruxisme ou le somnambulisme.

Partagez cette article :

Vous aimerez aussi

Qu’est-ce que le test de Epworth ?

Certaines maladies favorisent l’endormissement et la somnolence pendant la journée.…

lire l'article

Que faire en cas de problèmes de sommeil ?

Vous passez des nuits agitées et ne savez plus que…

lire l'article

Comment lutter contre l’insomnie ?

Le manque de sommeil provoque un certain nombre de désagréments…

lire l'article