Qu’est-ce qu’un masque pour l’apnée du sommeil ?

Publié il y a 50 jours - Apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil. Elle peut être légère à sévère. La présence d’une apnée du sommeil modérée à sévère peut impliquer le port d’un masque pour la personne atteinte. À quoi sert le masque pour l’apnée du sommeil ? Quels sont les différents types de masques pour l’apnée du sommeil et leur fonctionnement ? Quels avantages et inconvénients ? Quels effets secondaires ? Après la lecture de ces quelques lignes, vous saurez tout des masques pour l’apnée du sommeil.

À quoi sert un masque pour l’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire apparaissant pendant la nuit. Il est caractérisé par une diminution ou un arrêt respiratoire. Ces pauses respiratoires perturbent la qualité de sommeil et le quotidien du dormeur : il en résulte souvent une fatigue chronique, des troubles de l’humeur et de l’attention au cours de la journée.

Les traitements de l’apnée du sommeil sont multiples : les patients atteints d’apnée légère à modérée peuvent s’orienter vers une orthèse d’avancée mandibulaire, tandis que les personnes les plus atteintes doivent être équipées d’un appareil PPC (Pression Positive Continue).

Les masques pour apnées du sommeil sont utilisés avec l’appareil PPC. Ils sont prescrits suite à une polygraphie ou à une polysomnographie, des examens ayant lieu en laboratoire du sommeil. C’est un appareil très utilisé : en 2016, plus d’un million de Français dormaient avec un masque pour l’apnée du sommeil. Voyons maintenant les différents types de masques contre l’apnée du sommeil de plus près.

Les différents masques pour l’apnée du sommeil

Il existe 4 types de masques pour l’apnée du sommeil. Chacun de ces masques présente un fonctionnement, des avantages et inconvénients bien distincts.

Les masques narinaires

Le masque narinaire est un masque équipé d’une paire de coussinets adhérant aux parois internes des narines. Il permet d’insuffler l’air directement dans le nez. Ce type de masque est discret et apprécié des patients ne tolérant pas le masque facial ou nasal. Moins intrusif, il peut toutefois entraîner des irritations des parois nasales.

Les masques faciaux

Les masques faciaux ou naso-buccaux recouvrent la bouche et le nez. Il s’attache à l’aide de sangles, à positionner à la base du coup et du haut du crâne. Il délivre l’air à la fois dans le nez et la bouche. Ce type de masque est encombrant et prescrit principalement aux personnes ayant l’habitude de respirer par la bouche et par le nez. Il est parfaitement adapté aux patients insuffisants respiratoires ou aux personnes ayant des fuites buccales. Il permet une ventilation non invasive.

Les masques nasaux

Le masque nasal est moins encombrant que le masque facial, car il ne recouvre que le nez. Il convient par conséquent particulièrement bien aux personnes respirant exclusivement par le nez. Il n’est pas conseillé pour aux patients respirant par la bouche, car dans ce cas, le débit d’air envoyé augmente et assèche les parois buccales. C’est le type de masque le plus répandu pour lutter contre l’apnée du sommeil.

Les masques buccaux

Le masque buccal pour l’apnée du sommeil se place directement sur la bouche. Il correspond par conséquent aux personnes respirant par la bouche et est indiqué pour les patients souffrant de fuites buccales. C’est un masque peu intrusif et bien supporté. Il est par ailleurs souvent prescrit aux personnes présentant une allergie au silicone ou souffrant de claustrophobie. En revanche, il ne convient pas si la personne porte un dentier ou une gouttière.

Les effets secondaires des masques pour l’apnée du sommeil

Les maques pour les apnées du sommeil sont particulièrement efficaces, mais présentent des effets indésirables. Ils ne sont en effet pas tolérés par tous les patients, qui en viennent parfois à interrompre leur traitement. 50 % des patients équipés de masques pour l’apnée du sommeil disent souffrir des effets secondaires suivants :

  • Le bruit : la machine PPC génère un volume sonore pouvant être gênant pour le patient et son conjoint.
  • L’appareillage est encombrant : le tuyau reliant l’appareil PPC au masque peut altérer les mouvements pendant le sommeil et entraîner des réveils nocturnes. Cet effet secondaire est difficile à accepter, notamment pendant les premières nuits avec le dispositif PPC.
  • Les marques au visage : le masque peut marquer le visage s’il est mal réglé et entraîner de légères douleurs.
  • Les sécheresses : le port du masque pour l’apnée peut assécher la bouche et le nez.
  • Les irritations : certains patients supportent mal le masque et souffrent d’irritations aux yeux et au nez.

Vous l’avez compris : porter un masque pour lutter contre l’apnée du sommeil est une solution efficace, mais parfois contraignante. Vous pensez souffrir d’apnée du sommeil et ne savez pas vers quel traitement vous diriger ? Nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec votre médecin traitant. Ce dernier pourra vous conseiller et vous orienter vers la solution la plus adaptée à votre profil et au degré de sévérité d’apnée du sommeil dont vous souffrez.

Partagez cette article :

Vous aimerez aussi

L’apnée du sommeil chez l’enfant

L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil défini par…

lire l'article

Quels sont les différents tests pour l’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil est une perturbation de la respiration au…

lire l'article

Qu’est-ce que le dispositif de Pression Positive Continue (PPC) ?

Qu'est-ce qu'un appareillage PPC ? L’appareil PPC, ou dispositif de…

lire l'article